Les Pas Pareils – Compagnie l’Indocile (Petite forme)

Il s’appelle Salto et nous raconte la fabuleuse histoire de la désormais célèbre Rainette. Celle qui, debout-comme-elle-peut, va traverser la sombre forêt, croiser la route d’une fée rock’n roll, un prince-charmeur pas-charmant-du-tout, un bourreau surmotivé, et retrouver le château afin d’y récupérer quelque chose d’essentiel. Un secret.

Prenez le risque d’accompagner ces héros pas à pas, cahin-caha, dans ce voyage drôle et émouvant qui met la tête à l’envers. Ou à l’endroit, c’est selon. Bienvenue chez Les Pas Pareils où la différence est toujours une chance

Le spectacle Les Pas Pareils ne parle pas uniquement du handicap. C’est bien la question de la différence qui est cœur du projet. Où commence-t-elle ? Qu’on la subisse, qu’on la revendique, qu’on veuille la faire disparaitre, quelle place a–t-elle ? Que dit-elle ? Il s’agit bien entendu par le théâtre d’éviter l’indifférence, ne pas mettre la poussière sous le tapis, refuser l’invisibilité, écouter et voir, regarder, prêter attention.

Dans Les Pas Pareils, il est donc tout autant question de norme, d’identité, d’anticonformisme, de féminisme, oui oui, et de désobéissance. Certaines sombres pages de notre histoire en filigrane, pour rester sur le qui-vive, l’humanité en étendard. Parce que la Compagnie L’Indocile croit dur comme fer qu’il y a de belles graines à semer avec le jeune public, et que cela peut même faire fleurir les jardins des grandes personnes.

Plus qu’un spectacle, Les Pas Pareils, se sont également de nombreuses actions culturelles à imaginer avec les artistes autour des thématiques abordées dans le spectacle (la différence, l’autre, le handicap, etc.)

Actuellement, le spectacle existe sous deux formes : une petite forme contée et une grande forme théâtralisée. En version petit format, la Compagnie est complètement autonome techniquement et s’adapte à tous les lieux.

artenreel-diese-1-website artenreel-diese-1-facebook

Équipe artistique

Direction artistique, mise en scène, scénographie : Anne Laure HAGENMULLER
Jeu : Grégory MORIN
D’après un texte de Gilles BAUM

© Dhag Photos

Production

Artenréel#1

SHARE

No Comments