HISTOIRES À S’ASSEOIR DEBOUT – COLLECTIF CHIEN ASSIS

Théâtre d’ombre tout public 

Ayélen Cantini est artiste marionnettiste et interprète, Camille Renault est artiste plasticienne pluridisciplinaire. Julien Jacquin, Renaud Collet et Julien Rodriguez sont musiciens multi-instrumentistes. Ensemble ils forment depuis 2018 le Collectif Chien Assis avec l’envie d’hybrider leurs disciplines à travers un jeu d’improvisations et de compositions, au croisement de la musique électro-acoustique, des arts plastiques, d’effets optiques et de théâtre d’ombres pour faire jaillir des histoires renouvelées chaque soir, des “Histoires à s’asseoir debout”. Une machine à entrelacer les rêves.

artenreel-diese-1-website artenreel-diese-1-instagram

Crédit photo : Vasil Tasevski

Équipe artistique

Ayelén Cantini, Camille Renault (Projections manipulations)

Julien Rodriguez, Renaud Collet, Julien Jacquin (Musiciens)

Partenaires et production

Association Musique sur la Ville (Châlons en Champagne)

Smac Bords 2 scènes (Vitry leFrançois)

CNCM Césarée (Reims)

Le Jardin Parallèle (Reims)

Association Furies (Châlons)

Présentation de la compagnie

Nous avons créé le Collectif Chien Assis avec l’envie d’hybrider nos disciplines à travers un jeu d’improvisations et de compositions, au croisement de la musique électro-acoustique, des arts plastiques, d’effets optiques et de théâtre d’ombres. Le processus de création est central : nous mettons en valeur le “fait main” et le “fabriqué en live”, mélangeant de manières improvisées sons, images, textures et spatialités, combinant les gammes de fréquences, des infrasons aux ultraviolets. Nous centrons nos recherches sur le pouvoir expressif de la projection d’images à l’ancienne, en bricolant des mécanismes et des petites machineries qui donnent du mouvement et de la vie à nos images sonores ou nos sons imagés.Les instruments/voix sont joués (synthétiseurs/basse/saxophone/flûtes/instruments créés/percussions/…) puis traités par des machines (effets/boucles). Le dispositif, aléatoire et immersif, est animé par l’interaction de notre écoute, notre attention, notre regard sur l’instant et de nos différents imaginaires. Nous proposons au public un voyage synesthésique en faisant appel à l’imaginaire de la fenêtre : figure de la dialectique du dedans et du dehors, espace de friction entre le familier et l’étranger, de l’ouvert et du fermé. Cette fenêtre, constitue le noyau d’où jaillissent des histoires renouvelées chaque soir, des “Histoires à s’asseoir debout”.

SHARE

No Comments