La compagnie Les toiles de deux mains

Compagnie Les toiles de deux mains

La compagnie « Les toiles de deux mains » est née en 2011 de la rencontre de Sébastien Jeser et Ana Laura Dajas, tous deux musiciens. De cette rencontre naissent des propositions riches, surprenantes, dépaysantes… En effet, d’un côté, Sébastien Jeser, de lignée alsacienne, musicien aux cordes graves (contrebasse) avec un fort penchant pour le théâtre et le clown ; de l’autre côté, Ana Laura Dajas, de lignée uruguayenne, musicienne aux cordes aigües (violon) avec un fort penchant pour la danse et la mise en mouvement.
La compagnie pourrait donc se définir comme « compagnie-de-musiques-à cordesalsacourugueyenne-à-large-ambitus-penchant-fortement-vers-la-danse-et-le-théâtre »

 

La musique, tisseuse de liens

La volonté de la compagnie est de promouvoir la musique comme vecteur de lien social. La compagnie propose des actions (spectacles, médiation) favorisant la proximité et la rencontre avec le public. Spécialisés dans la médiation musicale en milieu de santé et milieu du secteur social (hôpital, EHPAD, crèches…), les deux musiciens s’imprègnent continuellement des leurs rencontres avec toutes ces personnes.

artenreel-diese-1-website

 

 

LES SPECTACLES DE LA COMPAGNIE


Ventes aux enchères

Spectacle tout public sur la thématique de la vieillesse – création 2017 – Cie Les Toiles de Deux Mains
Une création basée sur un processus de collectage de récits de vie effectués auprès de résidents d’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) de la région Alsace.

L’homme se bat à coup d’or pour acquérir des choses vieilles, anciennes, et d’un autre côté délaisse ses « vieux », ses anciens. Car force est de constater que dans notre société actuelle, « les anciens » n’occupent plus la place centrale qu’ils pouvaient occuper autrefois. Pourquoi nos vieux ont-ils perdu « leur valeur » ?
 
Par ce spectacle, la compagnie souhaite remettre la personne âgée « aux centres » : au centre des préoccupations, au centre d’intérêt, au centre des points de vue, au centre de la société … et au centre de la scène !
 
Fidèle à sa démarche, la compagnie a travaillé ce spectacle essentiellement autour de la musique et du sonore. Danse et théâtre viendront se rajouter dans la mise en scène.
Le personnage central sera représenté par une marionnette, assise en fauteuil roulant.
« Vente aux enchères » est un spectacle tout public, aussi bien pour les enfants que pour les adultes, et bien sûr les personnes âgées.
Plus sur la narration (élément délicat face à un public de personnes âgées), l’accent sera mis sur la musique (et le sonore) et son pouvoir évocateur ainsi que sur le visuel : mouvements/danse et choix des objets.

Le contenu du spectacle est construit en fonction du collectage réalisé en EHPAD.

Plus d’informations sur le spectacle

artenreel-diese-1-cie-les-toiles-de-deux-mains-ventes-aux-encheres

El cocodril’eau

« El cocodril’eau » est un spectacle qui met en scène l’histoire du Crocodile qui avait peur de l’eau. Cette histoire aborde la thématique de la différence par rapport aux pairs et l’importance de trouver sa vraie nature et de s’accepter tel que l’on est. Car qui sait, si le crocodile n’aime pas l’eau, c’est peut-être qu’il n’est pas un crocodile. Qui sait ?
La compagnie propose une mise en scène dans laquelle s’entremêlent les émotions : peur, tristesse, joie, déception, étonnement.
Le spectacle se joue sur différents rythmes et sur différents niveaux de lecture avec quelques larmes d’humour qui pourront surgir aux yeux des plus âgés.

Plus d’informations sur le spectacle



Le cabinet de massage sonore

Le cabinet de massage sonore est un entre-sort musical. A l’extérieur, un personnage tente par tous les moyens de convaincre le public à venir essayer « cette fameuse méthode révolutionnaire » : il a dans son sac toute une batterie de tests (test de stress, d’endurance, de force, de mémoire…) ainsi que des thèmes de conférence divers et variés pour convaincre les plus méfiants. Dans la cabinet, sous la tente, un autre personnage met en pratique cette fameuse méthode. Les plus dubitatifs diront qu’il ne s’agit que de paysages sonores et musicaux crées avec divers instruments. Certes… mais derrière cette apparente simplicité se cache peut-être cette fameuse « révolution » que vante tant Louis Finn ! Qui sait ?
Le spectacle est avant tout musical : à chaque passage sous la tente, se joue un moment musical unique, improvisé. Si des mélodies surgissent, ces moments musicaux se veulent avant tout pensés comme des paysages sonores. La démarche musicale prend appui sur la tradition de l’improvisation libre et des musiques concrètes, ou musiques d’objets. Tous les sons sont acoustiques réalisés par des instruments de tout type : objets du quotidien, de récupération, « vrais » instruments et instruments créés par la compagnie. En proposant ces instants musicaux créés avec des objets de toutes sortes, la compagnie souhaite rendre accessible ce questionnement qu’ont eu de nombreux compositeurs dans les années 50/60 : qu’est-ce que la musique ? Est-ce que n’importe quel son peut être musique ? John Cage, Pierre Schaeffer, Luc Ferrari et bien d’autres y répondront par l’affirmative. S’asseoir et écouter, tout simplement : de nos jours, voici un luxe, rendu possible par le cabinet de massage sonore.
L’univers du spectacle est un univers décalé, burlesque. La compagnie a choisi d’utiliser le thème du médical, du thérapeutique. En extérieur, le comédien est tour à tout bonimenteur, docteur, secrétaire, conférencier… L’idée étant de convaincre le public à entrer sous la tente. Tout l’univers médical est présent : stéthoscope, thermomètre, prise de tension, balance, tests de santé… et la salle d’attente.

Plus d’informations sur le spectacle



Ô mon sapin !

« Ô mon sapin ! » est un spectacle pour la période des fêtes de fin d’année. Le sapin est l’acteur principal de ce spectacle. Enfin, il faudrait plutôt dire un tronc de sapin mort, sans branche ni aiguille. Les deux protagonistes n’y prêtent guère attention et vont le décorer comme le plus beau des sapins du monde. Et pour cela, ils vont utiliser tout ce qui leur tombe sous la main : tubes, tuyaux, bouteilles, baguettes chinoises… Bien entendu, tous ces objets vont être propices à l’exploration sonore et musicale !
Après avoir décoré le sapin, les deux lutins accueillent leurs invités (à savoir le public), et tous se réunissent autour du sapin. A la fin du spectacle, public et artistes se retrouvent donc ensemble sur scène.

Plus d’informations sur le spectacle


Ludo Py, crieur public

Le crieur public, ou pourrait-on dire le réseau social en chair et en os qui récolte et transmet messages en tout genre. Pas de problème de connexion, pas de problème de batterie… juste un peu de temps à prendre !! Il s’adapte à toutes les situations et exploite sa capacité d’improvisation au service de vos projets !
Plus d’informations sur le spectacle



Au p’tit bal charmant

Les deux musiciens proposent un moment festif où chacun est invité à danser. Des mélodies ressorties de la mémoire collective et adaptées aux possibilités des plus petits pour les mettre en danse.
Les musiciens jouent sur la proximité avec le public, la rencontre et le lien intergénérationnel pour vivre un moment plein de surprises, d’étonnements, d’émotions et bien sûr de musique ! Les instruments qui vont vous faire danser : violon, contrebasse, accordéon diatonique, percussions et voix. Les deux musiciens puisent dans le répertoire traditionnel de danses ou de chansons d’enfance, et proposent des chorégraphies adaptées aux plus jeunes. Le souhait de la compagnie étant de garder la beauté des grands bals folks faits de danses collectives et de partage au sein du public.

Plus d’informations sur le spectacle



Baignade sonore
Concert participatif pour les tout-petits

On écoute, on chante, on touche, on joue, on s’immerge, on plonge dans un océan sonore, qui tôt ou tard risque de finir en un véritable ballet aquatique. En s’appuyant sur la richesse sonore de divers instruments et objets, les musiciens plongent les bébés et les jeunes enfants dans une ambiance sonore pleine de surprise et les amènent vers un éveil au monde extérieur.
Et si les parents sont présents, alors plouf dans l’eau ! Nous faisons tous ensemble ce premier bain sonore !

Plus d’informations sur le spectacle



Liberté en jeux
Conte pour cont’rebasse et voix

L’enjeu est la liberté. Mais la liberté ne se gagne pas si facilement. Il s’agit d’être rusé, malin… et de jouer avec la vie, le temps, les mots, les autres, avec soi, sa peur, sa fragilité…
Au travers de l’histoire d’une petite fille pourchassée et d’un perroquet enfermé dans une cage, le conteur-bassiste nous amène à nous interroger sur le sens de la liberté et donc de l’attachement, de la possession, du territoire…

Plus d’informations sur le spectacle



Les sons nambules
Déambulation musicale participative

Des musiciens déambulent avec leurs instruments et de nombreux objets sonores à partager. Le nombre de musiciens peut varier en fonction des besoins, de 1 à 4. Le répertoire peut s’adapter en fonction des demandes et les musiciens peuvent également jouer des personnages en costumes en cas de besoin.

Plus d’informations sur le spectacle



Le montreur d’images
Histoires à écouter et à regarder

Deux conférenciers viennent raconter des histoires tirées du patrimoine des « mondes de papier ». Comme chacun a sa vision et son interprétation de cette mémoire, la conférence prend des tournures un peu rocambolesques.
Le spectacle utilise des images issues de l’ancienne imprimerie de Wissembourg, images que les conférenciers “diffusent” grâce à un kamishibai. Les thèmes abordés touchent des sujets universels : l’éducation, la mère, le rapport homme/femme, l’amour, la vengeance…
A l’heure du “tout numérique”, ce spectacle permet de remettre au goût du jour cet ancien métier du Montreur d’images qui colportait aussi bien des faits divers que des légendes, histoires, informations…

Plus d’informations sur le spectacle



Les fantasmagories
Histoires à écouter et à regarder # 2 : le côté obscur !

Deuxième partie ou suite du Montreur d’images, puisque la conférence se fait encore autour des images du XIXème siècle, mais cette fois, les images ont pour thèmes les monstres et autres créatures fantasmatiques.
Dans ce spectacle, la thématique développée est celle de l’occulte, des monstres, des fantasmagories, univers de peur et de frayeur, mais abordé encore une fois avec humour et décalage. Autant le montreur d’images se passe en plein jour autant ce spectacle demande la nuit, l’obscurité ! Le spectacle se construit sur un succédané de conférence. Il joue sur le fait qu’un des deux partenaires, étant mis en état d’hypnose, peut faire revenir dans l’instant présent des images enfouies dans sa mémoire grâce aussi à une machine inspirée de la lanterne de la peur, la lanterne magique. L’autre partenaire sera là pour le stimuler soit par des questions, soit par la musique (la marche funèbre de la marionnette de Gounod), soit par la lecture d’un récit (L’homme au sable de Hoffmann). C’est ainsi que tout un univers d’images fantasmagoriques vont se découvrir à nous.
Le spectacle a été créé initialement en 2011 par la compagnie Hector Protector (Frédéric Duperray) en partenariat avec le Musée Alsacien de Strasbourg.

Plus d’informations sur le spectacle


 

SHARE

Comments are closed here.